Respect des bonnes pratiques pour une chaîne de froid zéro défaut

Les cinq règles à respecter  Abonné

Publié le 30/09/2013
Le pharmacien, à l’hôpital ou en ville, doit mettre en œuvre tous les moyens lui permettant de garantir le respect de la chaîne de froid des médicaments ou produits de santé thermosensibles qu’il a sous sa responsabilité. En matière d’équipement, la première démarche du pharmacien est de s’équiper d’une enceinte thermostatique aux normes. Rappel des principales règles pour bien réfrigérer.

1- Les médicaments concernés

La liste des médicaments thermosensibles ne cesse de s’allonger : vaccins, insulines, interférons, anti-TNF alpha, hormones de croissance, inhibiteurs d’interleukine désensibilisants relevant de l’allergologie, certains anticancéreux injectables, EPO, facteurs de coagulation… Soit environ 10 % des médicaments qui doivent être maintenus dans une fourchette de température comprise entre +2 °C et +8 °C. Les effets délétères de la chaleur sont cumulatifs, les processus de dégradation les plus fréquents sont l’hydrolyse et l’oxydation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte