À la Une - Lévothyrox : l’incroyable marche arrière

À la UneLévothyrox : l’incroyable marche arrière

Mélanie Maziere
| 21.09.2017

L’annonce d’un retour temporaire de l’ancienne formulation du Lévothyrox a eu l’effet d’un pavé dans la mare. Après des semaines passées à gérer une crise de communication amplifiée par les réseaux sociaux et les médias, et à rassurer leurs patients sans avoir été consultés ou informés, les pharmaciens se sentent désavoués. Et se demandent comment ils vont gérer les stocks de lévothyroxine dans toutes ses marques, formulations et dosages.

  • levo

Un pas en avant, deux pas en arrière. Voilà ce que ressentent les professionnels de santé après les déclarations à la radio de la ministre de la Santé. Après avoir affirmé qu’il n’y aurait pas de retour à l’ancienne formule, moins stable, Agnès Buzyn est revenue sur ses propos le 15 septembre : « D’ici 15 jours, des stocks européens de l’ancienne formulation du laboratoire Merck seront mis à disposition sur prescription médicale pour les patients présentant des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires