Retour sur une erreur de communication  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 21/09/2017

De l’avis des spécialistes, la crise du Lévothyrox vient d’un défaut de communication sur le changement de formule. L’ANSM a envoyé un courrier à 100 000 professionnels de santé au moment de son lancement, fin mars. Tous ne l’ont pas lu quand d’autres soulignent que la lettre n’insistait pas sur le fait qu’il s’agit d’un médicament à marge thérapeutique étroite. Le ministère n’a pu que reconnaître la nécessité d’améliorer l’information vers les professionnels de santé et les patients. Mais le mal était fait. D’autant plus que le Lévothyrox concerne une pathologie très liée au stress.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte