Risques de l’hygiénisme - Quand la flore est menacée

Risques de l’hygiénismeQuand la flore est menacée

Evelyne Gogien-Oudry
| 29.01.2018

C’est un des paradoxes de la vie moderne. Les progrès de l’hygiène et de la médecine ont entraîné la réduction de la mortalité dans les pays développés mais, en déséquilibrant les microbiotes, certaines pathologies y sont devenues plus fréquentes : allergies, asthme, maladies auto-immunes…

  • savon
  • enfant

Nous n’avions de cesse, depuis des décennies, de traquer les bactéries pathogènes à l’origine de maladies épidémiques. Aujourd’hui, nous savons qu’en les détruisant nous éliminons en même temps les « bonnes » bactéries. Nous déséquilibrons ainsi dangereusement nos différents microbiotes, intestinal, vaginal, cutané, pulmonaire, oculaire etc. et nous nuisons à notre santé. Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause les gestes essentiels d’hygiène mais l’hyperhygiénisme...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires