Dermatologie et microbiote

Un fragile équilibre à respecter  Abonné

Par
Publié le 29/01/2018
Après l’étonnant et non moins charmant microbiote intestinal, place au microbiote cutané d’être examiné à la loupe. Si la composition du microbiote cutané renferme encore quelques mystères, les progrès technologiques ont permis de mettre en évidence les différents groupes bactériens colonisant la peau.
main

main
Crédit photo : DAVID MACK/SPL/PHANIE

Des centaines d’espèces, un million de bactéries par cm2 de peau, un milliard de milliards de micro-organismes recouvrant la surface cutanée… Des chiffres vertigineux caractérisant le microbiote cutané constitué de bactéries, champignons, levures, virus, acariens et archées. Selon les endroits du corps, la sélection et la prolifération bactérienne diffère. Ainsi, le microbiote cutané des zones sèches a une faible densité, tandis qu’au niveau des follicules pileux, des zones sébacées et humides, la population atteint près de 10 millions de bactéries au cm2.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte