Bilan et perspective économique - L'effritement de la marge brute met en péril la pérennité de nombreuses pharmacies

Bilan et perspective économiqueL'effritement de la marge brute met en péril la pérennité de nombreuses pharmacies

Marie Bonte
| 30.10.2017

Davantage que la marge administrée, la marge brute globale, incluant les honoraires et les opérations de coopération commerciale ainsi que les nouvelles rémunérations, est le reflet le plus fidèle de la santé économique de l’officine. Malmené par le contexte économique et la maîtrise des coûts du médicament, cet indicateur vacille cependant, quand il ne décroche pas tout simplement.

  • photo 46
  • graph3
  • graph2
  • graph1
  • photo 48

Somme de la marge commerciale, des honoraires et de l’ensemble des activités rémunérées de l’officine, la marge brute globale est bien plus qu’une simple sémantique comptable. Elle est l’un des indices majeurs de la rémunération officinale.

Selon les relevés des trois cabinets comptables, la marge globale moyenne de l’officine en 2016 varie entre 477 400 et 570 800 euros. Sa progression est faible par rapport à 2014 où on relevait des moyennes entre 474 400 et 563 300 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires