Quelques cas particuliers

Publié le 02/10/2020

Grossesse et allaitementLe seul antalgique pouvant être utilisé sans risque durant toute la grossesse est le paracétamol.Tous les AINS sont contre-indiqués chez la femme enceinte à partir du début du 6e mois.Sauf nécessité absolue, les opioïdes ne doivent pas être utilisés durant la grossesse et sont déconseillés au cours de l’allaitement (ce dernier peut reprendre au moins 48 heures après la dernière administration).Insuffisance rénale et hépatique La posologie de la plupart de ces produits (notamment les morphiniques) doit être adaptée en fonction d’une éventuelle insuffisance rénale.La prudence doit être de mise chez l’insuffisant hépatique.


Source : lequotidiendupharmacien.fr