Le marché se recentre sur les segments médicalisés

Les compléments alimentaires se refont une santé  Abonné

Publié le 23/07/2010
Pour la deuxième année consécutive, le marché des compléments alimentaires décroît. Plus que la marque d’un désintérêt, cette involution est le signe d’une transformation d’un marché jusqu’alors incroyablement porteur. Conséquence de l’évolution du système de santé et de l’intérêt croissant des Français pour prendre en charge leur propre santé, ce marché va donc se restructurer. Certains segments devraient dès lors émerger et d’autres être relégués au second plan. Explications.
Rechercher le bien-être et agir sur la santé

Rechercher le bien-être et agir sur la santé
Crédit photo : S. toubon

LA FÊTE EST FINIE ! Après des années de croissance ininterrompue, le marché des compléments alimentaires semble à son tour frappé d’atonie. Pire, en 2009, il a carrément plongé (voir graphiques ci-contre). Et cette régression s’est manifestée, dans l’ensemble du réseau officinal, aussi bien en volume (-3,3 %) avec 428,274 millions de boîtes vendues, qu’en valeur (-4,6 %) avec un chiffre d’affaires de 597,204 millions d’euros (source : IMS Health, base compléments Alimentaires).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte