Compléments alimentaires

La fin des années « bling bling » Abonné

Publié le 23/07/2010

ÉTÉ 2003. La communauté scientifique découvre les premières conclusions de la vaste étude clinique française baptisée SU.VI.MAX. Pendant 8 ans, on a administré à 13 017 volontaires soit un supplément de minéraux et de vitamines, soit un placebo. Résultats ? L’importance du rôle des antioxydants dans la prévention des cancers, notamment chez les hommes, est enfin démontrée. C’est en partie grâce à cette étude que naît le message de santé publique « mangez au moins cinq fruits et légumes par jour ». C’est aussi à ce moment-là que la supplémentation nutritionnelle gagne ses lettres de noblesse…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte