Parapharmacie et contrefaçon

Savez-vous reconnaître le vrai du faux ?  Abonné

Publié le 28/11/2011
Si le pharmacien français est plutôt épargné par les circuits de la contrefaçon, il peut être parfois confronté aux effets néfastes de faux cosmétiques achetés de bonne foi ici ou là. Conseils pour éclairer vos clients sur les risques liés à ces produits.

COMME le trafic des faux médicaments, celui des cosmétiques (et des parfums) s’avère très lucratif et se développe de manière inquiétante. Sur Internet, mais aussi à la sauvette ou même en boutique. Pour que les contrefaçons soient rentables au maximum, des économies sont faites à tous les niveaux, sur les composants, les contrôles (inexistants), le packaging et les conditions de stockage. Résultat : au mieux les dermocosmétiques n’ont pas les effets attendus, au pire ils ont des effets néfastes sur la santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte