Laurent Filoche : « Ne pas rompre le lien patient »

Laurent Filoche : « Ne pas rompre le lien patient »

Marie Bonte
| 21.10.2019

Si le président de l'Union des groupements de pharmaciens d'officine (UDGPO) estime tout à fait pertinente l'utilisation de l'IA dans les fonctions du back-office, il émet en revanche des réserves quant à l'intrusion de l'IA dans le domaine sensible que sont les données patients.

Le Quotidien du pharmacien. - Les groupements semblent avoir acquis la notion d’intelligence artificielle et travaillent actuellement à son intégration dans les diverses facettes de l'exercice officinal. Quel état des lieux dressez-vous ?

Laurent Filoche.- Je pense que l’intelligence artificielle trouve toute sa place dans le back-office dans la mesure où elle permet d’améliorer, de fluidifier, toute la chaîne du médicament, du laboratoire au pharmacien, en passant par...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 5

Partenaires