Prévention des infections nosocomiales

Une préoccupation hospitalière majeure  Abonné

Par
Publié le 26/11/2018
Les infections nosocomiales constituent un problème de santé publique majeur pour les établissements de soins. Depuis 1988, ces derniers sont dotés de Comités de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN). Leur fonction est d’améliorer les conditions d’hygiène et de prévention en fonction des données de surveillance et des progrès médicaux et techniques.
sdrm

sdrm
Crédit photo : CDC-CARR-HAGEMAN/PHANIE

Environ 5 % des patients séjournant à l’hôpital sont victimes d’une infection nosocomiale : il s’agit d’une infection associée aux soins (IAS), contractée au cours ou au décours de leur hospitalisation et qui est absente lors de leur admission. Elle se déclare au minimum 48 heures après l'admission, ou plus tard si la période d'incubation est connue et plus longue (la possibilité d’un lien entre hospitalisation et infection est évaluée dans chaque cas douteux).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte