Le dépistage  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 02/07/2018

Le dépistage du cancer de la prostate repose sur le dosage du PSA associé au toucher rectal. Sa systématisation (dépistage « de masse ») fait l’objet de controverse : elle ne semblait pas réduire la mortalité par cancer de la prostate et faisait augmenter le nombre de biopsies exposant à iatrogénie : hématurie, hémospermie, douleurs, rétention urinaire aiguë, infections, etc. sans parler de l’anxiété liée à l’incertitude sur le diagnostic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte