Préparation des doses à administrer

La PDA, une arme contre l’iatrogénie  Abonné

Par
Publié le 29/02/2016
L’iatrogénie chez les sujets âgés, et plus généralement chez les patients fragilisés et polymédiqués, fait l’objet d’une attention croissante en France. Les conséquences sanitaires et économiques stimulent la recherche de solutions pour sécuriser l’usage du médicament dans ces populations. Parmi elles, la préparation des doses à administrer (PDA) offre de nombreux atouts et apporte des résultats remarquables.

Dans un rapport de 1998 sur l’iatrogénie médicamenteuse, les auteurs soulignaient déjà l’utilité « des piluliers préparés par l’infirmière » pour éviter les erreurs de médicaments ou de posologies chez les personnes âgées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte