La santé du sportif

Courir quand même Abonné

Publié le 29/11/2010

FACE à LA MALADIE ou au handicap, il y a ceux qui baissent les bras et ceux qui se retroussent les manches. Et puis il y a Philippe Croizon qui, même sans bras du tout (!), sait affronter l’adversité avec courage et détermination. « Partir quand même », voilà ce que s’est dit ce père de famille de 44 ans amputé des quatre membres avant de réussir sa traversée de la manche à la nage. Un exploit sportif et humain qui force le respect. Un voyage au pays de la volonté pour dépasser l’impossible et faire tomber toutes les barrières.Sans atteindre cet extrême niveau de handicap, lorsque la maladie…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte