Physiopathologie  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 01/12/2014

La transmission des virus entériques se fait essentiellement par voie digestive, avec une infectivité élevée (10 à 100 particules virales ingérées suffisent à provoquer l’infection) : il peut d’agir d’une transmission directe, de personne à personne, ou d’une transmission indirecte, par ingestion. Le risque de contamination résulte de trois facteurs : la concentration des virus dans les selles, la durée d’excrétion virale et la rémanence du pouvoir infectieux du virus hors d’un organisme vivant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte