20 ans de substitution

Du générique au biosimilaire, les pharmaciens à la manœuvre  Abonné

Par
Publié le 24/06/2019
Pour célébrer les 20 ans de la substitution, le Laboratoire Mylan a organisé un colloque à la faculté de pharmacie de Paris. C'est en effet le 12 juin 1999 que le gouvernement de l'époque a créé le droit de substitution, confiant le développement du marché des génériques aux pharmaciens. Vingt ans plus tard, ils ont généré 25 millions d’euros d’économies à l’assurance-maladie. Bientôt la même histoire avec les biosimilaires ?
substitution

substitution
Crédit photo : phanie

Personne n’y croyait. « En 1998, je faisais partie du jury pour évaluer la thèse d’un camarade qui démontrait brillamment que l’évolution du générique en France était impossible. Je lui ai accordé une mention honorable, je m’en repends aujourd’hui », sourit Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Depuis, le droit de substitution a tout changé. Résultat : en 2018 le taux de substitution dans le répertoire a atteint 81 % et grimpe à 92 % pour les molécules ciblées dans le champ conventionnel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte