On peut être coureur cycliste et diabétique

Il faut être « le P-DG de son corps »  Abonné

Publié le 30/05/2011
Kyle Rose est désormais rangé des vélos. Mais ce n’a pas toujours été le cas. Coureur cycliste pionnier d’une fameuse équipe de diabétiques insulino-dépendants, la Team Type 1, il a participé aux plus grandes compétitions en dépit de sa maladie. Désormais consultant Europe de l’équipe,
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Vous avez été l’un des premiers coureurs cyclistes diabétiques de la Team Type 1. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’y entrer ?

KYLE ROSE. - Je faisais déjà du vélo aux États-Unis quand j’ai entendu parler de Team Type 1, qui était à l’époque une toute petite équipe d’amateurs dirigée par Phil Southerland. L’équipe ne comptait que 8 ou 10 personnes toutes atteintes de diabète de type 1 et insulinodépendantes, et qui adoraient le vélo. On avait simplement envie de rouler ensemble et de pouvoir partager les difficultés liées à notre maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte