Économie : les officinaux doutent des effets bénéfiques des honoraires

Économie : les officinaux doutent des effets bénéfiques des honoraires

Christophe Micas
| 27.09.2017
  • Honoraires

Pour plus de la moitié des titulaires, la mise en place d’honoraires n’est pas à même de désensibiliser leur rémunération des baisses de prix.

En 2019, trois nouveaux honoraires feront leur apparition : un honoraire pour toutes les ordonnances, un honoraire liée à la dispensation de médicaments spécifiques (stupéfiants, hypnotiques…), et un honoraire en fonction de l'âge des patients (plus de 70 ans et moins de 3 ans). Au total, les pharmaciens pourront...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
JEAN-PATRICE F Pharmacien 28.09.2017 à 09h07

Quand la marge commerciale ne représentera plus que 25% de notre rémunération, le taux de marque pour les médicaments remboursés sera d'environ 6% ce qui veut dire que les baisses de prix Lire la suite

Répondre
 
Jérôme Pharmacien 27.09.2017 à 19h06

40% du réseau officinal Suisse est en péril. nos confrères suisses arrivent au bout de "l'expérimentation"des honoraires de dispensation avec un peu d'avance sur nous.
Le "rachat" de notre réseau Lire la suite

Répondre
 
Pascal Pharmacien 27.09.2017 à 17h41

"... désensibiliser leur rémunération des baisses de prix...". La seule façon aurait été de faire une marge auto compensée, permettant des baisses de prix industriel sans impacter l'officine. Beaucoup Lire la suite

Répondre
 
EDOUARD V Pharmacien 27.09.2017 à 17h24

On a fait de nous des chasseurs de miettes, alors que l 'on avait une marge confortable au siècle dernier !...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires