On peut être coureur cycliste et diabétique - Il faut être « le P-DG de son corps »

On peut être coureur cycliste et diabétiqueIl faut être « le P-DG de son corps »

30.05.2011

Kyle Rose est désormais rangé des vélos. Mais ce n’a pas toujours été le cas. Coureur cycliste pionnier d’une fameuse équipe de diabétiques insulino-dépendants, la Team Type 1, il a participé aux plus grandes compétitions en dépit de sa maladie. Désormais consultant Europe de l’équipe,

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Vous avez été l’un des premiers coureurs cyclistes diabétiques de la Team Type 1. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’y entrer ?

KYLE ROSE. - Je faisais déjà du vélo aux États-Unis quand j’ai entendu parler de Team Type 1, qui était à l’époque une toute petite équipe d’amateurs dirigée par Phil Southerland. L’équipe ne comptait que 8 ou 10 personnes toutes atteintes de diabète de type 1 et insulinodépendantes, et qui adoraient le vélo. On avait simplement envie...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
montage

À la Une Indus : bientôt la fin d’une injustice ? Abonné

Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus, un profond sentiment d’injustice chez les pharmaciens. Les syndicats, qui ne cessent de dénoncer ces pratiques, viennent d’obtenir quelques satisfactions auprès de l’assurance-maladie. Commenter

Partenaires