On peut être coureur cycliste et diabétique - Il faut être « le P-DG de son corps »

On peut être coureur cycliste et diabétiqueIl faut être « le P-DG de son corps »

30.05.2011

Kyle Rose est désormais rangé des vélos. Mais ce n’a pas toujours été le cas. Coureur cycliste pionnier d’une fameuse équipe de diabétiques insulino-dépendants, la Team Type 1, il a participé aux plus grandes compétitions en dépit de sa maladie. Désormais consultant Europe de l’équipe,

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - Vous avez été l’un des premiers coureurs cyclistes diabétiques de la Team Type 1. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’y entrer ?

KYLE ROSE. - Je faisais déjà du vélo aux États-Unis quand j’ai entendu parler de Team Type 1, qui était à l’époque une toute petite équipe d’amateurs dirigée par Phil Southerland. L’équipe ne comptait que 8 ou 10 personnes toutes atteintes de diabète de type 1 et insulinodépendantes, et qui adoraient le vélo. On avait simplement envie...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
PACES

À la Une Études de santé : la réforme décryptée Abonné

À la rentrée 2020, le numerus clausus ne sera plus. Pour adapter les compétences aux besoins actuels du système de santé, notamment, la PACES cédera sa place à deux parcours qui doivent également permettre à des profils plus diversifiés d'avoir accès aux études de santé. Si les syndicats étudiants saluent l'intention, ils appellent désormais les universités à jouer le jeu jusqu'au bout. Commenter

Partenaires