Du prix du médicament à la rémunération du pharmacien - Quand l’acte de dispensation devient central

Du prix du médicament à la rémunération du pharmacienQuand l’acte de dispensation devient central

Mélanie Maziere
| 30.10.2017

Tous les acteurs de la chaîne du médicament plébiscitent la rémunération à l’acte du pharmacien et sa désensibilisation au mécanisme prix-volume des médicaments. Car le constat est unanime : les baisses de prix font partie du cycle de vie de tout médicament. Elles sont donc durables.

  • Philippe Besset
  • Hubert Olivier (CSRP)
  • G. Bonnefond
  • N. Revel
  • Patrick Errard

Le prix du médicament en France concerne autant les industries pharmaceutiques que les officinaux et les grossistes-répartiteurs qui y puisent la source principale de leurs revenus. Cette affirmation est cependant de moins en moins vraie pour les pharmaciens de ville qui voient, depuis 2015, leur rémunération se désensibiliser progressivement du prix et du volume des médicaments qu’ils dispensent. La signature de l’avenant conventionnel l’été dernier entre l’Union des syndicats de...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
tire-lait

À la Une DM : prix écrasés, pharmaciens étranglés Abonné

En diminuant de 37 % les tarifs des tire-lait, l'assurance-maladie porte un nouveau coup aux dispositifs médicaux en pharmacie. Paradoxal, car cette mesure met en jeu la rentabilité de cette activité officinale à l'heure où les pharmaciens sont invités à accompagner le virage ambulatoire de la médecine de demain. 3

Partenaires