Loi Hôpital, patients, santé et territoires

Une reconnaissance de l’officine que toute la profession attendait  Abonné

Publié le 30/03/2009
Le projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires est l’un des gros chantiers de ce début d’année. Les organisations professionnelles ont beaucoup misé sur ce texte pour l’avenir de l’officine. Les députés qui ont achevé son examen il y a une quinzaine de jours ne les ont pas déçues. Au-delà de la reconnaissance de nouveaux rôles, la future loi HPST donne également aux officinaux un nouveau statut, celui de pharmacien de coordination.
Les députés ont récemment achevé l'examen de la loi HPST

Les députés ont récemment achevé l'examen de la loi HPST
Crédit photo : S Toubon

IL Y A D’ABORD EU de la déception : le projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) faisait en effet au départ peu de cas de l’officine. « Nous plaçons dans cette prochaine loi de grands espoirs pour orienter et développer les métiers des pharmaciens », expliquait ainsi Jean Parrot lors de la 21e Journée de l'Ordre des pharmaciens en novembre dernier. Or, regrettait le président du Conseil national de l’Ordre, le projet initial ne prévoyait aucune nouvelle mission pour les officinaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte