Un entretien avec Alain Coulomb*

« Une nouvelle responsabilité pour le pharmacien »  Abonné

Publié le 29/06/2009
Auteur en 2006, avec le Pr Alain Baumelou, du rapport sur l’automédication, Alain Coulomb est un peu le père des premières expérimentations de libre accès en France. Un an après la mise en place de la mesure dans les officines, il commente les résultats obtenus et explique au « Quotidien » comment ce nouveau geste officinal a fait évoluer le comportement de nos concitoyens vers plus d’autonomie et de responsabilité.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Fin 2006 vous aviez remis au Ministre de la santé, avec Alain Baumelou, un rapport sur l’automédication dont l’objectif était notamment de sortir de l’ornière le marché de la médication officinale. Estimez-vous que les mesures mises en place par Roselyne Bachelot en faveur de ce marché répondent globalement aux attentes exprimées dans ce rapport ?

ALAIN COULOMB.- Globalement, oui, mais il ne s’agissait pas tant de créer un marché, que de constater que l’automédication était et reste une réalité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte