Témoignages de confrères

Ils ont testé les médicaments devant le comptoir  Abonné

Publié le 29/06/2009
On le sait, la question du libre accès divise la profession. Nombreux sont les officinaux qui éprouvent encore une réticence à l’idée de placer des médicaments devant le comptoir. Pourtant, ceux qui l’ont fait ne semblent pas y avoir perdu leur âme de pharmacien, bien au contraire. Nous les avons interrogés.
Une occasion de se recentrer sur le cœur de métier

Une occasion de se recentrer sur le cœur de métier
Crédit photo : Viadys

POUR PATRICK LE PADELLEC, pharmacien PHR à Niort (Deux-Sèvres), la mise en place du libre accès s’est faite naturellement : « D’abord pour respecter les recommandations de nos autorités de tutelle, mais aussi pour montrer que la profession est capable d’évoluer. Si nous n’avions pas répondu à cette demande, le risque aurait été de voir le libre accès se mettre en place en dehors des pharmacies », analyse le titulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte