Qualité et traçabilité des traitements thermosensibles

Les maillons forts de la chaîne du froid à l’officine  Abonné

Publié le 24/02/2014
Les conditions permettant d’assurer l’efficacité de la chaîne du froid à l’officine peuvent être perçues comme complexes voire chronophages et coûteuses par de nombreux pharmaciens. Ces procédures sont pourtant les seules à garantir l’intégrité et la qualité des traitements thermosensibles aux patients. Rappel des principaux points de la démarche*.

1 - Quels produits ?

Un nombre croissant de produits de santé dits thermosensible (PST) peut subir les effets délétères de la chaleur comme du froid. Issus de la réserve hospitalière, des biotechnologies, ces médicaments sont souvent sophistiqués et coûteux et regroupent vaccins, insuline, désensibilisants relevant de l’allergologie, anticancéreux injectables, traitements pour chimiothérapie par intraveineuse, EPO, facteurs de coagulation… Soit près de 10 % des médicaments qui doivent être maintenus dans une fourchette de températures comprises entre +2 °C et +8 °C.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte