Développement du générique

De l’idée à la conception  Abonné

Publié le 25/02/2013
La mise au point d’un générique est certes moins longue et moins coûteuse que le médicament princeps qu’il copie, mais elle est soumise aux dernières réglementations en vigueur, forcément plus strictes.
Les brevets sont protégés 20 ans dont 10 ans commercialement

Les brevets sont protégés 20 ans dont 10 ans commercialement
Crédit photo : S TOUBON

ENTRE le moment où le développeur, ou le laboratoire génériqueur, commence à travailler sur le choix de la molécule princeps à copier et sa mise sur le marché, il se passe 6 à 8 ans, voire plus. Il faut tout d’abord étudier les brevets des médicaments, leur durée de protection (20 ans dont 10 ans de protection commerciale voire 11 si le laboratoire a commencé à étudier une indication pédiatrique) et les données économiques (prix, volume vendu…). « Ce ne sont pas que des blockbusters car le marché peut être intéressant même quand il s’agit de médicaments de niche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte