DES ACTEURS ET DES CHIFFRES

Un marché sous influence  Abonné

Publié le 25/02/2013
Au sixième rang mondial, le marché français du générique semble avoir retrouvé un certain dynamisme. Après une involution de la croissance, en 2011, celui-ci est en effet reparti de plus belle en 2012. Un redémarrage à mettre en rapport avec la signature de la nouvelle convention pharmaceutique. Mais l’embellie pourrait être de courte durée car les officinaux semblent déjà au maximum de leurs possibilités. D’où la nécessité d’impliquer au plus vite les praticiens. Un préalable incontournable pour que le marché français du générique atteigne des niveaux comparables à ceux des principaux marchés mondiaux.
Le générique constitue un quart du marché total du médicament remboursable

Le générique constitue un quart du marché total du médicament remboursable
Crédit photo : phanie

PEUT MIEUX FAIRE ! À la fin 2012, le marché français du générique représentait 675 millions de boîtes, soit 26,66 % du marché du médicament remboursable (en volume) et environ 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires (16,11 % du marché pharmaceutique remboursable en valeur). Des chiffres que la déléguée générale du GEMME (génériques même médicaments), Catherine Bourrienne-Bautista considère très éloignés de ce que devrait être réellement le marché français.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte