L-THYROXINE, TSO, ANTIÉPILEPTIQUES...

Attention, substitutions délicates  Abonné

Publié le 25/02/2013
La réussite d’une substitution dépend d’un trio d’acteurs : patient attentif aux effets de son traitement, médecin prescripteur et pharmacien qui réalise la substitution. Leurs observations contribuent à faire émerger des contextes de substitutions délicates.

SI LE CADRE général de la substitution est construit sur la base du répertoire des groupes génériques, Philippe Vella, directeur des médicaments génériques à l’ANSM précise : « Pour certains médicaments, l’agence inclut des recommandations invitant le prescripteur et le pharmacien à la prudence » et mentionne que ces recommandations concernent certaines situations qui peuvent apparaître lors de la substitution dans le sens princeps vers générique mais aussi, générique vers un autre générique ou encore générique vers princeps.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte