Vigilance requise !  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 07/12/2017

Contre-indications absolues, en dehors de la grossesse et de l’allaitement

Les comprimés sublinguaux de nicotine sont contre-indiqués en cas d’infarctus du myocarde récent (3 mois), d’angor instable, de troubles du rythme cardiaque sévère et d’accident vasculaire cérébral récent.

Quelle que soit la forme d’administration, la prudence s’impose pour les substituts nicotiniques en cas d’ulcère gastrique ou duodénal en évolution.

Les substituts nicotiniques ne doivent pas être laissés à la portée des enfants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte