Traitement de fond  Abonné

Publié le 20/02/2012

La prescription d’un traitement antimigraineux de fond est justifiée lorsque le patient est victime, plus de deux ou trois fois par mois, d’une crise ayant un retentissement sur la qualité de sa vie. Ce traitement est efficace s’il réduit la fréquence des crises d’au moins 50 %, la consommation de médicaments de la crise, ainsi que l’intensité ou la durée de la crise. Il permet aussi de prévenir un abus médicamenteux chez les sujets recourant depuis 3 mois à 6 à 8 prises/mois de médicaments de la crise.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte