Traitement  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 18/03/2019

C’est en 2011 que le traitement de l’hépatite C a connu une évolution majeure avec l’arrivée des antiviraux d’action directe (AAD), une famille alors inaugurée par le télaprévir et le bocéprévir. Depuis 2014, la commercialisation d’AAD actifs sur tous les génotypes (dits pangénotypiques) a simplifié et raccourci le traitement, sauf cas particuliers individuels. Ces médicaments ciblent diverses protéines fonctionnelles intervenant dans la réplication du VHC (protéase NS3/4A, ARN-polymérase NS5B, protéine NS5A).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte