Contamination  Abonné

Par
Publié le 18/03/2019

Bien moins transmissible que le virus de l’hépatite B (VHB), le VHC se transmet par contact direct avec le sang d’un sujet contaminé : de ce fait, le mode de transmission le plus banal dans les pays occidentalisés est l’usage de drogues par voie veineuse. Le partage du matériel d’injection de drogues ou même des « pailles » permettant d’en inhaler constitue un risque de loin supérieur à celui que fait courir le partage d’un rasoir, d’une brosse à dents ou d’un coupe-ongles…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte