Chez le médecin  Abonné

Par
Publié le 18/03/2019

Contrairement aux hépatites A ou B, l’hépatite C évolue rarement sur un mode aigu symptomatique. Dans 80 % des cas, elle évolue sur un mode chronique, ce qui la distingue de l’hépatite A (qui ne se chronicise jamais) ou B (chronicisée dans 10 % des cas au maximum) -. La lenteur de sa progression explique que de nombreux sujets infectés décèdent pour une raison indépendante de l’infection, échappant aux statistiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte