Toxicité pour la lignée leucocytaire : neutropénie  Abonné

Par
Publié le 07/05/2018

La lignée « blanche » requiert la surveillance la plus étroite en cas de chimiothérapie cytotoxique. Une neutropénie (chute du taux des granulocytes = polynucléaires neutrophiles en dessous de 1 700/mm3) constitue en effet la manifestation la plus constante et la plus précoce de son hématotoxicité : elle survient souvent entre le 8e jour et le 14e jour suivant l’administration de la chimiothérapie (ce qui correspond à la demi-vie des éléments libérés par la moelle juste avant que celle-ci ne subisse l’action de la chimiothérapie).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte