Quelques cas particuliers  Abonné

Publié le 09/02/2012

Grossesse et allaitement.

La décision d’utiliser une antiprotéase au cours de la grossesse doit être bien pesée. La plupart des antirétroviraux contre-indiquent l’allaitement. Rappelons que l’allaitement est contre-indiqué chez les femmes porteuses chroniques du VIH, en raison d’un risque de transmission.

Insuffisance rénale ou hépatique.

Une adaptation posologique est souvent nécessaire en cas d’insuffisance rénale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte