Quelques cas particuliers  Abonné

Par
Publié le 05/02/2015

Grossesse et allaitement.

La ribavirine étant tératogène à très faible dose est formellement contre-indiquée au cours de la grossesse. Son administration à une femme en période d’activité génitale exige le recours à une « contraception efficace », autrement dit à l’association de deux méthodes contraceptives (risque de baisse d’efficacité des contraceptifs hormonaux), poursuivies 4 mois après l’arrêt du traitement pour la femme et 7 mois pour l’homme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte