Mécanismes d’action  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 08/03/2018

Immunosuppresseurs :

On peut les classer schématiquement de la manière suivante :

- Les lymphoablatifs, qui entraînent une destruction temporaire des lymphocytes périphériques : alkylants (cyclophosphamide, busulfan), intercalants (mitoxantrone), certains antimétabolites (fludarabine), globulines anti-thymocytes, anticorps monoclonaux OKT3 (dirigé contre l’antigène CD3 des lymphocytes T)…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte