Éjaculation retardée  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 16/10/2017

À l’inverse de l’éjaculation précoce, l’éjaculation retardée est caractérisée par une latence avant l’orgasme particulièrement prolongée malgré des stimulations sexuelles suffisantes. La pénétration devient laborieuse et l'éjaculation peut ne pas survenir (anéjaculation). Elle s’accompagne toutefois, lorsqu’elle arrive enfin, d’un orgasme satisfaisant.

Épidémiologie. Peu fréquente, l’éjaculation retardée concerne 3 % des troubles sexuels masculins. Elle reste généralement transitoire dans la vie sexuelle car son origine est avant tout psychologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte