Préserver le capital humain

Priorité à la protection de l’équipe officinale  Abonné

Par
Publié le 23/06/2020
Prévues par le ministère du Travail, diverses mesures spécifiques – activité partielle, arrêt maladie - ont été mises en place pour protéger les salariés pendant l’épidémie. Mais à l’officine, d’autres formes de protection s’imposaient également pour faire barrage au virus. Conscients qu’ils devaient pouvoir compter sur leur équipe, les titulaires n’ont pas lésiné sur les moyens pour protéger leurs collaborateurs. Avec succès.
Le paiement sans contact protège l'équipe et les clients

Le paiement sans contact protège l'équipe et les clients
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

La polémique des masques, qui n'a cessé de scander la crise sanitaire, avait tout d'abord commencé par un premier scandale. Lors de la distribution des masques de ses stocks, l’État avait prévu des dotations pour les médecins, les infirmiers et les chirurgiens-dentistes. Aucune trace en revanche de masques réservés aux pharmaciens. À croire que ceux-ci, pourtant en première ligne de l’épidémie comme les autres libéraux de santé, n’avaient pas été comptabilisés parmi les professionnels de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte