À la Une

ROSP sous condition : un chantage selon les syndicats  Abonné

Par
Charlotte Demarti -
Marie Bonte -
Publié le 17/07/2020

Une « clause » risque de faire capoter la signature de l’avenant 21 dont la mesure phare est pourtant l’instauration des entretiens d’accompagnement des patients sous anticancéreux oraux. L’assurance-maladie a en effet introduit dans le texte l’obligation d’appartenir à une structure d’exercice coordonné pour percevoir la ROSP indemnisant les FSE, la mise à jour de la carte Vitale, etc. Une condition jugée inacceptable par les syndicats de la profession qui ne signeront pas le texte en l'état.

Les syndicats de pharmaciens refusent que le paiement de la ROSP indemnisant les FSE, la mise à jour de la carte Vitale, etc, soit soumis à l’obligation d’appartenir à une structure d’exercice coordonné

Les syndicats de pharmaciens refusent que le paiement de la ROSP indemnisant les FSE, la mise à jour de la carte Vitale, etc, soit soumis à l’obligation d’appartenir à une structure d’exercice coordonné
Crédit photo : Phanie

Quel est le rapport entre une structure d’exercice coordonné (CPTS, MSP, ESP*) et la mise à jour d’une carte Vitale, l’ouverture d’un DMP ou encore la transmission des FSE ? Apparemment aucun. Si ce n’est que l’assurance-maladie souhaite conditionner le versement de la ROSP liée à la réalisation de ces tâches administratives, à l’appartenance du pharmacien à une structure d’exercice coordonné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte