Biosimilaires

Le débat sur la substitution rebondit  Abonné

Par
Publié le 14/10/2019
Alors que le PLFSS 2020 supprime le droit de substitution des officinaux et fait du médecin le seul levier du développement des biosimilaires, les syndicats et groupements rappellent que le pharmacien est l’expert du médicament. Une revendication écartée par une quinzaine d’associations de patients qui refusent la substitution biosimilaire. À l’exception de la Fédération française des diabétiques.
Biosomilaires

Biosomilaires
Crédit photo : phanie

Le droit de substitution biosimilaire est remis en cause par l’avant-projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte