Prescriptions hospitalières de biosimilaires dispensés en ville - Une expérimentation pas encore concluante

Prescriptions hospitalières de biosimilaires dispensés en villeUne expérimentation pas encore concluante

Romain LECOINTRE
| 23.09.2019

Depuis le début de l’année, dans certains établissements de santé pilotes, trois classes de médicaments biosimilaires sont en phase d’expérimentation de promotion des prescriptions destinées à la dispensation en ville. Pour l'heure, les données publiées par l’assurance-maladie ne montrent pas de modification majeure des remboursements.

Les chiffres fournis par l’assurance-maladie sont sans appel : les médicaments biosimilaires restent très minoritaires dans les remboursements. Les résultats disponibles sur le site Ameli.fr pour les six premiers mois de 2019 ne font pas ressortir d’évolution des prescriptions.

Le « mauvais élève » est l’adalimumab. Dernier arrivé pour cette période de test (décret publié en février 2019), l’Humira domine encore largement les remboursements de prescriptions...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maxilase

Maxilase : attention aux réactions allergiques

Les sirops et comprimés contre les maux de gorge renfermant de l’alpha-amylase - Maxilase et alpha amylase Biogaran - peuvent provoquer des réactions anaphylactiques parfois sévères. Les spécialités à base d’alpha-amylase... Commenter

Partenaires