Professions réglementées

L’indépendance, seule, ne crée pas la qualité  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 06/02/2017
Sous les feux de la critique du législateur européen, mais aussi français, les professions réglementées revendiquent farouchement l’indépendance de leur exercice, garante selon elles de la qualité du service rendu. Ce critère reste toutefois insuffisant face aux mutations des relations avec les usagers.

Et si, avant toute chose, la compétence des professions réglementées, tout comme leur respect de la déontologie, étaient gages de qualité ? Le Comité de liaison des institutions ordinales (Clio) a convié les membres des seize ordres de ces professions réglementées à se pencher sur le sujet au cours d’un colloque, le 1er février, à Paris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte