Vigilance requise  Abonné

Publié le 04/10/2012

Contre-indications absolues.

Les corticoïdes ne doivent pas être utilisés en cas d’états infectieux ou mycosiques non contrôlés, au cours des viroses en évolution, d’ulcères gastrique ou duodénal évolutifs, des états psychotiques, de cirrhose alcoolique avec ascite ou d’hépatites aiguës virales.

Les immunosuppresseurs sont contre-indiqués en cas de cancer évolutif et de sida avéré ou encore en cas d’infection évolutive. Un traitement antiviral optimal s’impose en cas d’hépatites C ou B chroniques associées. Ils contre-indiquent aussi les vaccins vivants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte