Rappel physiopathologique  Abonné

Publié le 22/04/2013

Le maintien de la continence urinaire repose sur un équilibre entre la pression assurée par la vessie (rôle du détrusor, muscle de la paroi vésicale) et la résistance du sphincter urinaire. Des fuites risquent de se produire à partir du moment où la pression vésicale devient supérieure à la capacité de résistance du sphincter.

L’incontinence urinaire est définie par toute fuite involontaire d’urine, même très minime, dont se plaint le patient, souvent en l’occurrence une patiente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte