Hygiénisme et antibiothérapie animale - Les écueils d'une prévention inadaptée

Hygiénisme et antibiothérapie animaleLes écueils d'une prévention inadaptée

Evelyne Gogien-Oudry
| 27.03.2017

Tous les excès sont néfastes, y compris en matière de prévention. À trop vouloir barrer la route aux microbes et aux maladies, on risque de créer de nouveaux maux contre lesquels il est plus difficile de lutter.

  • hygienisme

L'emploi exagéré de gels hydroalcooliques et de produits ménagers ou d'hygiène agressifs entraîne l'élimination de bactéries inoffensives qui souvent protègent contre les bactéries pathogènes. Un exemple parmi d'autres de gestes que l'on croit préventifs et qui se révèlent inadéquats.

Excès d'hygiène, allergies et maladies auto-immunes

Si le courant hygiéniste du XIXe siècle a permis de réduire la mortalité due aux maladies infectieuses dans les pays développés, aujourd...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
retraite

À la Une À quel âge partirez-vous à la retraite ? Abonné

L'issue des débats sur la retraite qui se prolongent à l'Assemblée nationale reste encore incertaine pour les pharmaciens. La profession n'a toutefois pas attendu la réforme en cours pour constater que la retraite n'était plus nécessairement synonyme de « Jackpot » pour le pharmacien. Face à cette échéance, les stratégies diffèrent. Commenter

Partenaires