À la Une - Obligation vaccinale : supprimer ou étendre ?

À la UneObligation vaccinale : supprimer ou étendre ?

Charlotte Demarti
| 16.02.2017

Les antivaccins ont marqué un point : le 8 février dernier, le Conseil d’État a donné 6 mois au ministère de la Santé pour rendre disponible un vaccin renfermant uniquement les valences obligatoires, à savoir la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Si le ministère de la Santé a annoncé qu’il répondrait en temps et en heure à cette injonction, on ignore encore de quelle manière.

  • tt

Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite : trois vaccinations obligatoires, mais pas de vaccin correspondant disponible. Le Conseil d’État, qui avait été saisi par une association anti-vacccin, l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN), sur cette incohérence, a tranché : cet état de fait n’est pas acceptable juridiquement. « La loi, qui n’impose que trois obligations de vaccinations, implique nécessairement qu’il soit possible de s’y conformer », indique la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires