À la Une - Substitution biosimilaire : les pharmaciens ne renoncent pas

À la UneSubstitution biosimilaire : les pharmaciens ne renoncent pas

Mélanie Maziere
| 21.10.2019

En commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la substitution biosimilaire n’a pas trouvé voix au chapitre. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, le développement de ces médicaments est envisagé au seul moyen de la prescription, et les amendements en faveur de la substitution ont tous été rejetés. De son côté, l'assurance-maladie met sur pied un système d'intéressement pour inciter les médecins libéraux à prescrire des biosimilaires. Exit le pharmacien ?

  • assemblée

La question des moyens pour développer l’utilisation des biosimilaires est au cœur des débats à l’Assemblée nationale. Mercredi dernier, en commission des affaires sociales, plusieurs députés ont déposé des amendements à l’article 29 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 dans le but de supprimer la disposition qui abroge le droit de substitution biosimilaire à l’officine. Tous ont été rejetés. Olivier Véran, rapporteur général de la commission,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

Partenaires