Substitution biosimilaire - L’incompréhensible statu quo français…

Substitution biosimilaireL’incompréhensible statu quo français…

Mélanie Maziere
| 08.07.2019

Autorisé depuis décembre 2013, le droit de substitution biosimilaire est toujours dans l’attente d’un hypothétique décret d’application. Un décret obligatoire pour certains, dont on peut se passer selon d’autres. Alors que la question divise les acteurs français, l’Allemagne a légiféré lundi.

  • substitution

La question de la substitution biosimilaire sera-t-elle résolue dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 ? « Il est très important de mettre le sujet au premier rang des priorités dans le prochain PLFSS, mais je n’ai pas le sentiment que ce soit le cas. Et les forces qui visent à empêcher la substitution biosimilaire du pharmacien sont extrêmement puissantes. » Pascal Brière, président de Biogaran, a été le premier à s’exprimer en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
euros

Tous les entretiens seront payés avant fin septembre

À l'occasion d'un point presse hier, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) annonce que l'assurance-maladie s'est engagée à payer tous les entretiens pharmaceutiques et bilans partagés de médication encore en souff... Commenter

Partenaires